Barbed gate

 

Partenaire technique : SYBEL Light & Sound

 

Au lendemain du 14 janvier 2011, les mesures de sécurité se sont renforcées dans la ville de Tunis. Ce qui était auparavant annoncé comme « mesures d’exception » s’est érigé en règle. Les fils barbelés et autres frontières font désormais partie du paysage urbain. Le choix d’intervenir sur Bab El Bhar correspond à la charge symbolique qu’elle a captée et les événements historiques qui l’ont façonnée tel un monument-frontière. Bab El Bhar est entièrement habillée en fil barbelé, confondant l’élément contrôlé et l’outil du contrôle. L’édifice imposant se retire au profit d’une silhouette fantomatique, remontant l’histoire d’une porte donnant sur la mer, rebaptisée Porte de France par les autorités coloniales et s’alignant aujourd’hui sur l’axe de la statue d’Ibn Khaldoun, celle de Bourguiba et l’Obélisque.

Ingénieur Principal structure CIAG : Khemaies Ferchichi
Ingénieurs CIAG : Mohamed Ben Ismail
Technicien CIAG : Montassar Hachani
Ingénieur en génie civil ENIT : Sami Montassar
Stagiaires ENIT : Nadya Aamira, Chaima Arouri
Architecte ENAU : Chiraz Chtara
Stagiaires ENAU : Faten Sbaai, Youssef Mrabet, Khaled Abdallah, Syrine Belfetni
Equipe Prototype : Mondher Ben Abdallah, Hatem Ben Abdallah, Skander Riahi, Khaled Souid
Assistante : Oumeyma Medini
Production : L’Art Rue / Dream City
Avec le soutien du Ministère des Affaires Culturelles
Partenaires : CIAG Concept, ENAU, ENIT